Restauration des zones humides en fond de vallée

En 2005, un large inventaire des zones humides a été mené. Celui-ci a permis l'identification, la hiérarchisation, la restauration et la réhabilitation de nombreux lieux, dont la Prée des Cosses, site emblématique reconnu espace naturel sensible à Saint-André-sur-Sèvre.

Vidéo : Restauration des zones humides en fond de vallée, la Prée des Cosses à Saint-André-sur-Sèvre (79)

Les objectifs sont :

  • améliorer la qualité des milieux aquatiques
  • identifier et mieux connaître les zones humides
  • favoriser la biodiversité
  • favoriser des modes de gestion qui garantissent le maintien des zones humides.

Mise en oeuvre :

Maître d'ouvrage : Syndicat des Sources* et EPTB de la Sèvre Nantaise

Dans les années 1990, une écluse métallique -ou "clapet"- a été installée en aval du site de la Prée des Cosses, empêchant l'écoulement naturel de la Sèvre Nantaise dans son bras annexe "la Vieille Sèvre". En 2011, dans le cadre de la réhabilitation de cette zone humide, le clapet a été supprimé et remplacé par l'aménagement de paliers plus naturels et la création d'un radier. Cette "reconnexion" permet à la vieille Sèvre d'être alimentée en eau lorsque la rivière principale est en crue, favorisant le retour et l'installation de nombreuses espèces.

De nombreux acteurs locaux ont été associés pour mener à bien ce projet, et notamment l'agriculteur qui utilise ces terres pour faucher son foin et pour le pâturage. Cette zone n'a donc jamais subi de traitement chimique ce qui participe grandement à la reconquête de ce territoire par les espèces endémiques.

*Le syndicat des Sources de la Sèvre Nantaise a été dissous le 31 décembre 2017.

 

Le clapet installé en 1993 bloquait l'écoulement naturel de l'eau vers la Vieille Sèvre

 

Zoom sur...

La fritillaire pintade

La fritillaire pintade est une fleur emblématique des zones humides qui se développe, notamment, lorsque son environnement n'a pas subi d'altérations.

 

Le saviez-vous ?

Le brochet préfère les eaux vives et claires. Au moment de la reproduction, la Vielle Sèvre lui permet de venir pondre ses oeufs dans les zones noyées. Les brochetons peuvent s'y développer et repartir vers la rivière principale vers les mois d'avril/mai. Depuis sa réhabilitation, la Vieille Sèvre est redevenue propice à la reproduction du brochet, indicateur majeur de la qualité de l'eau.

 

Les zones humides absorbent l'expansion naturelle des crues

Le témoignage de Jacky Aubineau - Membre de la Commission Locale de l'Eau du SAGE du bassin de la Sèvre Nantaise

En quoi l'inventaire des zones humides était-il nécessaire ?

Son lancement, en 2005, a permis au Syndicat des Sources de réaliser un recensement complet et détaillé des zones humides de son territoire. L'objectif était de mieux connaître ces espaces, de mieux les protéger en trouvant un mode de gestion adapté, et de pouvoir agir de façon encore plus concrète et précise, en faveur de leur bon développement.

Existe-t'il de nombreuses zones humides sur votre territoire ?

Les zones humides ne manquent pas mais elles sont de différents types et plus ou moins conséquentes. Nous en avons dénombré quatre réellement majeures, sur l'amont. La plus emblématique est celle de la Prée des Cosses, d'ailleurs reconnue comme "espace naturel sensible", car elle abrite une très grande biodiversité.

Pourquoi cette zone humide est-elle importante ?

La Sèvre Nantaise est constituée de tout un "chevelu", (petits bras annexes dans lesquels la vie foisonne tant que l'écoulement des eaux n'est pas perturbé), dont la Vieille Sèvre fait partie. Grâce aux travaux de réaménagement, elle a retrouvé sa fonction initiale et, comme première zone de transition entre l'eau et les terres agricoles, elle transporte, grâce aux crues, du limon qui vient se déposer dans les terres. Toutes les prairies humides en fond de vallée sont des zones de rétention d'eau. En cas de crue, ces prairies ralentissent l'eau, ce qui limite les inondations dans des lieux moins adaptés pour absorber le surplus.

"Favoriser le développement de nombreuses espèces et une plus grande biodiversité"

Comment assurer la préservation et/ou la gestion des zones humides ?

Protéger ce type d'espace est réellement possible si toutes les personnes en lien avec ces zones (agriculteurs, pêcheurs, chasseurs, riverains, etc.) sont impliquées. Nous bénéficions d'un réseau d'usagers, essentiel pour nous, qui remonte des informations sur la faune, la flore, la biodiversité. Ce n'est qu'en travaillant ensemble qui nous parviendrons à protéger durablement ces belles zones humides, essentielles à la biodiversité. Globalement, les zones humides bénéficient de baux environnementaux, de mesures de gestion qui leur sont spécifiques. Concernant le site de la Prée des Cosses, en tant qu'espace naturel sensible, il a été acquis par le Conservatoire régional des espaces naturels sensibles (CREN) qui en assure la gestion et la préservation. Le CREN veille à ce que les pratiques existantes garantissent le maintien de la zone humide. Il met également en place des animations à destination de tous, pour mieux faire connaître le site.

Avant

La Sèvre Nantaise s'écoule avec un rythme et une vivacité très réduits. L'eau reste dans le lit principal de la rivière.

Après

La rivière peut à nouveau circuler dans ses bras annexes. Faune et flore retrouvent un milieu naturel propice à leur développement.

Evaluation

Depuis la réalisation des travaux sur l'aval de la Sèvre Nantaise, de nombreuses espèces se réapproprient le bras de la Vieille Sèvre. Outre la fritillaire pintade et le brochet, on observe aussi de nombreux arbres tels les frênes ou les aulnes glutineux qui, grâce à leurs racines, soutiennent la berge et offrent un refuge aux loutres. Il existe ici un grand cordon de biodiversité, soutenu par la présence d'éleveurs et d'agriculteurs sensibles à la préservation de leur milieu environnemental.

Coût et calendrier

Coût total du projet : 60 k€ HT

Les travaux ont été financés par l'Agence de l'eau Loire-Bretagne (50%), le Conseil départemental des Deux-Sèvres (20%) et par le Syndicat des Sources (30%).

Début de l'étude : 2009

Réalisation des travaux : 2011

Contact :

François CAILLEAUD

Technicien de rivière

Etablissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre Nantaise

Moulin de Nid d'Oie 10bis route de Nid d'Oie CS 49405
CLISSON Cedex

02.51.80.09.51

Envoyer un message