Les crues historiques sur le bassin versant de la Sèvre Nantaise

Le bassin versant de la Sèvre Nantaise est composé d'un réseau dense de cours d'eau. Il arrive que ces cours d'eau entrent en crue, gonflés par des précipitations importantes. Des crues historiques ont marqué le bassin versant.

La crue : un phénomène naturel

 

Lit majeur de la Sèvre inondé à Cerizay

Le débit d'un cours d'eau varie au cours de l'année selon les saisons et les aléas climatiques qui les accompagnent. La majeure partie du temps le cours d'eau occupe son lit mineur. A la suite de précipitations importantes (perturbations océaniques ou orages violents), le débit du cours d'eau augmente. Le cours d'eau entre en crue et peut déborder pour occuper son lit majeur. 

Le saviez-vous ?

Les pluies à l’origine des crues les plus fortes correspondent à des évènements océaniques généralisés à l’ensemble du bassin versant. Ces pluies présentent des intensités faibles mais des cumuls importants (régulièrement supérieurs à 100-150 mm sur la durée de l’évènement). Ces cumuls sont accentués sur la partie amont du bassin versant, dans les zones de relief (L’Absie, Montcoutant,... ). Les pluies soutenues et longues ont tendance à provoquer des crues dont les débits restent à des niveaux élevés pendant plusieurs jours (crue de janvier 1995, décembre 1998). Enfin quand la réponse du bassin est activée, chaque nouvelle averse provoque une nouvelle pointe de crue.

Quelles sont les crues qui ont marqué le bassin versant de la Sèvre Nantaise?

La crue millénale : novembre 1770

 

Repère de crue de novembre 1770 sur le site de la Sagesse à Saint-Laurent-sur-Sèvre

Au mois de novembre 1770, plusieurs affluents importants de la Loire ont connu des crues majeures dont la Sèvre Nantaise. Deux repères de crue sont recensés sur le bassin versant à Saint-Laurent-sur-Sèvre et Clisson. Cette crue est qualifiée de millénale. La hauteur est située bien au-dessus des crues connues récemment.

Les archives de l'époque font état de moulins et de ponts détruits par la Sèvre Nantaise. Dans la nuit du 26 au 27 novembre, la Sèvre Nantaise emporte le Pont Rousseau à Nantes à la confluence avec la Loire.

 

Au cours du siècle dernier

4 novembre 1960

La Sèvre Nantaise connait une crue majeure sur l'ensemble de son linéaire. Les axes de la Sèvre amont et de la Sèvre moyenne sont les plus impactés. Les niveaux d'eau depuis les sources de la Sèvre jusqu'à sa confluence avec la Moine sont les plus haut connus. Cette inondation provoque des dégâts importants dont la destruction des ponts de la Branle reliant Saint-Mesmin (85) à Cerizay (79) et de la Vallée reliant Tiffauges (85) à Torfou (79).

9-10 avril 1983

A la suite de précipitations régulières et prononcées balyant le bassin versant, la Sèvre Nantaise et la Moine connaissent une crue de forte intensité. Pour la Moine et la Sèvre en aval de Clisson, il s'agit des plus importantes inondations connues. Cette inondation touche également l'axe principal de la Sèvre.

Monsieur Mechineau, riverain de la Sèvre au village de la Vallée à Torfou, a pu filmer cet épisode. Sa vidéo témoigne de l'ampleur du phénomène observé :

Vidéo : Crue de la Sèvre Nantaise à Torfou, avril 1983 (Auteur : J.MICHENEAU)

22-23 janvier 1995

En janvier 1995, le grand ouest de la France connait des conditions climatiques très pluvieuses qui donne lieu à des inondations importantes. Le bassin de la Sèvre Nantaise est touché par ces intempéries et les cours d'eau gonflent au point de sortir de leur lit et d'inonder leurs abords. L'épisode est particulièrement important sur la Sèvre en aval de Clisson. Le temps de retour de la crue sur ce secteur est estimé à 20 ans.

Depuis l'an 2000

Plusieurs crues se sont produites depuis les années 2000. Parmis ces épisodes citons :

  • mai 2000 : la Moine entre en crue le 10 mai à la suite d'un orage exceptionnel localisé à la Séguinière. 100 mm de précipitations sont mesurés en quelques heures lors de cet épisode provoquant une crue de la Moine qui dépasse la crue du 9 avril 1983 sur certains secteurs.
  • 5 janvier 2001 :  l'ensemble des cours d'eau du bassin sont en crue.
  • 3-5 janvier 2003
  • 14 février 2014

L'ensemble des évènements connus montrent que les caprices du temps et les inondations des cours d'eau peuvent se manifester chaque année avec des ampleurs variables. Les usagers du cours d'eau doivent ainsi rester vigilant face aux inondations susceptibles de se produire.