Bilan de l'enquête 2015 "Réduction des Pesticides en Zones Non Agricoles"

Une enquête a été menée par l'EPTB de la Sèvre Nantaise de fin novembre 2015 à début 2016 auprès des collectivités et gestionnaires d'infrastructures de transport pour connaître l'évolution des pratiques phytosanitaires. Point d'attention : les informations présentées ci-dessous correspondent aux résultats de l'enquête en date du 01/06/2016.

Le saviez-vous ?

Les pesticides sont des préparations contenant une ou plusieurs substances actives, appliqués sur une culture, des plantes, des aliments ou des matériaux pour lutter contre des organismes vivants jugés nuisibles. C’est un terme générique qui classe les substances chimiques soit par leur usage (herbicides, fongicides, insecticides, parasiticides) soit par leurs groupes fonctionnels qui se compartimentent en 150 familles.

Les communes

Le taux de réponse est d'environ 66% soit 95 communes sur 143 concernées par le bassin versant de la Sèvre Nantaise. Le CPIE Loire Anjou, la Communauté d’Agglomération du Choletais, le Syndicat Logne-Grandieu, dans le cadre de l'accompagnement de collectivités sur la réduction de l'usage des pesticides, ont également fourni quelques informations pour cette enquête.

Un engagement des collectivités dans la démarche…

Quelques chiffres-clé en témoignent :

  • 92% des communes ayant répondu affirment être engagées dans la réduction des usages de pesticides
  • 24 communes signataires d'une Charte de territoire (Charte Terre saine, Charte territoriale en Pays de la Loire (Grand-Lieu, Nantes Métropole))
  • 80 communes ont une démarche de gestion différenciée des espaces verts
  • 76 communes déclarent disposer d'un plan de gestion de l'herbe/désherbage (formalisé ou non).

Plusieurs communes sont particulièrement avancées mais sans avoir formalisé leur démarche (absence de plans de gestion, pas de signature de chartes, etc.).

Avancement des plans de désherbage
Avancement des plans de gestion différenciée

…se traduisant par une baisse significative des quantités utilisées !

Une baisse des quantités de pesticides utilisée est constatée depuis 2004-2005.

 Quelques chiffres-clé :

  • Une consommation moyenne par commune à l'échelle du bassin versant qui est passée de 20,7 l/an en 2012 à 10,6 l/an en 2014 puis à 8,3 l/an en 2015 (ces trois années présentent un taux de réponse quasi-identique).
  • 93,5% des produits utilisés par les communes sont des herbicides.
  • En 2015, 878 litres et 62 kg de produits utilisés (pour 95 communes ayant répondu) soit près de 284 kg de substances actives appliquée.
  • 55 substances actives différentes appliquées en 2015.
  • La substance la plus utilisée en 2015 est le glyphosate avec 144 kg, soit 50,1% de la quantité totale de substances actives appliquées en 2015, suivie par l'aminotriazole (25 kg, 9%), le 2.4-mcpa (24 kg, 7,5%), l’oxyfluorfène (13 kg, 5%) et l’acide pélargonique (8,4 kg, 3%)
Consommation de produits depuis 2005
Localisation de l'emploi des substances

A noter: L'ensemble des pesticides, dont l'utilisation a été déclarée dans l'enquête, n'ont pas nécessairement été appliqués sur le bassin versant. En effet pour les communes situées en bordure, une partie des pesticides utilisés a potentiellement été appliquée sur le bassin versant limitrophe.

 

L'objectif Zéro Phyto

Engagement des communes vers le zéro phyto

86% des communes ayant répondu ont pour objectif d'atteindre le zéro phyto sur leur territoire. Les derniers litres à supprimer concernent le plus souvent les cimetières et les terrains de sport, lieux sensibles où la végétation spontanée est très peu tolérée. Treize communes ont aujourd'hui atteint l'objectif.

Répartition des communes

Le saviez-vous ?

Le SAGE Sèvre Nantaise révisé fixe l'objectif zéro phyto y compris pour les terrains de sport et les cimetières, à horizon 2020 : toutes les collectivités territoriales du bassin versant sont concernées !

Concernant les alternatives mises en œuvre, on constate qu'il n'y a pas une solution mais bien un panel d'alternatives nécessaires selon les niveaux d'entretien souhaités et les caractéristiques du site à entretenir (revêtement, dimensions, etc.). Globalement, ce sont les techniques mécaniques qui sont le plus utilisées.

L'enherbement (allées, trottoirs, etc.) et le fleurissement de pieds de murs sont des pratiques de plus en plus développées. Par ailleurs certaines communes sensibilisent voire responsabilisent la population sur l'entretien et l'embellissement des quartiers (convention pour le fleurissement, distribution de graines, arrêté municipal, etc.).

Pour en savoir + :
Retrouver des retours d'expériences et des exemples de démarche sur la page « Réduction les usages de pesticides : Collectivités, comment agir ? »

Les gestionnaires d'infrastructures de transport

Les routes départementales

Sur le bassin versant de la Sèvre Nantaise, quatre conseils départementaux interviennent dans l'entretien et la gestion des routes départementales et de leurs abords. Une politique Zéro Phyto est mise en œuvre sur les départements des Deux-Sèvres (depuis 2014), de Vendée (depuis 2010) et de Loire-Atlantique (depuis 2008). L’usage des pesticides tend à disparaître par ailleurs en Maine-et-Loire (Objectif «zéro phyto »).

En 2014 et 2015, les quantités de produits utilisés à l'échelle du bassin versant sont respectivement de :

  • 5,2 litres soit 1,14 kg de substances actives appliquées dont à 77% du glyphosate
  • et 1,25 litres soit 0,34 kg de substances actives appliquées dont 71% du glyphosate.

Leur recours concerne le désherbage des îlots de voirie et d’un terre-plein central.

Les techniques alternatives développées sur les routes sont les suivantes :

  • Fauchage sous glissière – Fauchage raisonné,
  • Désherbage manuel, thermique (mousse, vapeur), mécanique (débrousailleuse grand bras, brosse métallique),
  • Réfection/Aménagement des îlots (plantations, imperméabilisation),
  • Aménagement du mobilier urbain (plaque anti-herbe, socle béton,…),
  • Acceptation de l’enherbement (autogestion naturel) des talus et fossés.

Les routes nationales

La DIR Ouest n'a pas utilisé de pesticides en 2015 pour l'entretien/gestion de la route Nantes-Bressuire sur le territoire. Le recours aux produits phytosanitaires n'intervient pas tous les ans et de manière maîtrisée sur des espaces ponctuels (problématique sécurité, lutte obligatoire des chardons, etc.).

Les autoroutes

Le bassin versant de la Sèvre Nantaise est traversé par 84 km d'autoroutes. Les données sont en cours de demande (les informations seront mises sur cette page dès réception).

Les voies ferrées

La SNCF est engagée dans un accord-cadre avec l'Etat depuis 2010 visant à réduire leur utilisation de pesticides à travers plusieurs engagements notamment via la modernisation des trains désherbeurs (GPS, etc.), la traçabilité des applications, le respect des zones sensibles (captages, ZNIEFF, etc.).

Sur le bassin versant de la Sèvre Nantaise, en 2014 et 2015, les quantités de produits utilisés pour l'entretien des voies ferrées sont respectivement de 911 litres soit 245 kg de substances actives (8 substances différentes) et 1113 litres soit 215 kg de substances actives (9 substances différentes). On peut remarquer une augmentation de l’emploi de pesticides par rapport à 2013 en volume (Litres) mais à des concentrations en substances actives plus faible (kg/l). En somme, la masse totale de substance active suit une diminution d’année en année depuis 2013.

Le tableau ci-dessous présente les quantités de produits et de substances actives utilisés sur les différentes lignes SNCF en tenant compte des communes du bassin versant traversées.

Quantités de produits phytosanitaires utilisés sur les voies ferrées
Quantités de produits et de substances actives utilisés sur les différentes lignes SNCF

 

 Des techniques alternatives de désherbage sont testées sur la ligne Nantes - Châteaubriant :

  • pose de géomembrane bitumineuse (sous les voies et les pistes soit sur environ 6 m de largeur, sous le ballast et sous le sable);
  • pose de géosynthétique thermolié (sous les pistes seulement, sous le sable).

Conclusion

L'enjeu « pesticides » est important sur le bassin versant de la Sèvre Nantaise : il a été identifié comme prioritaire par la CLE du SAGE qui a défini un plan d'actions pour la reconquête de la qualité de l'eau.

L'enquête a permis de dégager les grandes lignes de l'avancement des acteurs non agricoles dans la démarche de réduction des usages de pesticides :

  • une dynamique engagée par tous les acteurs qui reste à poursuivre et à pérenniser,
  • des craintes vis à vis de l'objectif Zéro Phyto sur certains espaces (cimetières, terrains de sport) ce qui implique un accompagnement technique et un véritable engagement politique dans cette orientation mais également un développement de la communication et de la sensibilisation du grand public pour porter un autre regard sur la notion de « propreté ».

La CLE et l'EPTB remercient l'ensemble des personnes ayant participé à l'enquête.

Contact :

Line FILLONNEAU

Animatrice de bassin versant Moine Sanguèze

Etablissement Public Territorial du Bassin de la Sèvre Nantaise

Moulin de Nid d'Oie 10bis route de Nid d'Oie CS 49405
44194 CLISSON Cedex

02.51.80.09.51

02.51.80.50.11

Envoyer un message